Les impôts et taxes liés aux placements financiers

Investir dans des placements financiers peut offrir de nombreux avantages, notamment un revenu supplémentaire et une protection contre l’inflation. Cependant, comme pour toute forme d’investissement, il est important de comprendre les impôts et les taxes liés à ces placements. Il existe différents types d’impôts et de taxes qui peuvent s’appliquer à vos placements financiers, y compris l’impôt sur le revenu, la taxe sur les plus-values mobilières, la taxe sur les dividendes et la taxe sur les intérêts.

Impôt sur le revenu

L’impôt sur le revenu est un impôt fédéral qui est normalement prélevé sur vos gains de placement. Les gains en capital sont généralement considérés comme des revenus imposables à l’impôt sur le revenu et sont taxable à un taux pouvant aller jusqu’à 39,6 %. Toutefois, certains types de placements peuvent être exemptés d’impôt ou soumis à un taux d’imposition inférieur.

Taxe sur les plus-values mobilières

La taxe sur les plus-values mobilières est une taxe fédérale qui s’applique aux gains en capital réalisés lorsque vous vendez des actions ou des fonds communs de placement achetés moins d’un an auparavant. La taxe est généralement calculée en multipliant le montant des gains par le taux d’imposition applicable. Le taux applicable dépend du nombre de jours durant lesquels vous avez détenu l’investissement avant de le vendre.

Taxe sur les dividendes

La taxe sur les dividendes est une taxe fédérale qui s’applique aux dividendes perçus par un investisseur chaque année. Les dividendes sont généralement soumis à l’impôt à un taux pouvant aller jusqu’à 23,8 %. Certains types de dividendes peuvent être exemptés d’impôt ou soumis à un taux inférieur.

A lire  Crowdfunding immobilier : un secteur en plein essor

Taxe sur les intérêts

La taxe fédérale sur les intérêts est également connue sous le nom de «taxe minimum alternatif» (AMT). Cette taxe s’applique généralement aux intérêts que vous recevez pour avoir détenu des titres non admissibles au crédit d’impôt (non qualifiés). Les titres non qualifiés incluent généralement certains titres privilégiés, certains titres municipaux et certains produits dérivés. La taxation des intérêts non qualifiés se situe entre 15 % et 28 %.

Conclusion

Les impôts et taxes liés aux placements financiers peuvent avoir un impact considérable sur votre rentabilité et votre patrimoine financier. Il est donc important que vous compreniez comment ces taxes fonctionnent afin de pouvoir prendre des décisions éclairées concernant vos investissements.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*