Alternance : zoom sur les aides aux entreprises et aux apprentis

Le contrat en alternance est un dispositif de formation professionnelle qui permet d’acquérir une expérience professionnelle tout en poursuivant ses études. Il existe deux types de contrats en alternance : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Dans cet article, nous mettrons en lumière les différentes aides accordées aux entreprises et aux apprentis dans le cadre d’un contrat en alternance.

Aides pour les entreprises accueillant des apprentis

Les entreprises qui recrutent des apprentis peuvent bénéficier d’un certain nombre d’aides financières, notamment pour compenser le coût de la formation et du salaire de l’apprenti. Parmi les principales aides, on trouve :

  • L’aide unique aux employeurs : réservée aux entreprises de moins de 250 salariés, cette aide peut atteindre jusqu’à 8 000 euros sur les deux premières années du contrat, sous certaines conditions.
  • La prime à l’embauche des travailleurs handicapés : cette aide s’adresse aux employeurs qui recrutent un apprenti reconnu travailleur handicapé. Son montant varie en fonction du type de contrat et du niveau de qualification.
  • Le crédit d’impôt apprentissage : il concerne les entreprises assujetties à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu au titre des bénéfices industriels et commerciaux. Le montant du crédit d’impôt est égal à 1 600 euros par apprenti, majoré à 2 200 euros pour les apprentis en situation de handicap.

En outre, les entreprises qui accueillent des apprentis peuvent également bénéficier d’exonérations de cotisations sociales et d’allègements fiscaux.

A lire  L'ACRE, un dispositif essentiel pour les entrepreneurs : comment en bénéficier ?

Aides pour les apprentis en contrat d’alternance

Les apprentis en contrat d’alternance peuvent également prétendre à plusieurs aides financières pour faciliter leur parcours professionnel et leur insertion dans la vie active. Parmi celles-ci, citons :

  • L’aide à la recherche du premier emploi (ARPE) : destinée aux jeunes diplômés de moins de 28 ans ayant obtenu un diplôme professionnel ou technologique, cette aide vise à soutenir financièrement les jeunes dans leur recherche d’emploi pendant les quatre premiers mois suivant l’obtention de leur diplôme.
  • La bourse sur critères sociaux : elle est attribuée aux apprentis en fonction de leurs ressources et de celles de leur famille. Son montant varie en fonction du niveau d’études et des revenus familiaux.
  • L’aide au logement : les apprentis peuvent bénéficier d’une aide au logement versée par la Caisse d’allocations familiales (CAF), sous certaines conditions de ressources.

Ces aides sont cumulables avec le salaire perçu par l’apprenti tout au long de son contrat en alternance.

Soutien aux centres de formation

Les centres de formation d’apprentis (CFA) et les organismes de formation en alternance ont également accès à des aides financières pour assurer la qualité de l’enseignement et le suivi des apprentis. Ces aides proviennent notamment de la taxe d’apprentissage versée par les entreprises et des subventions accordées par les collectivités territoriales.

Enfin, il est important de rappeler que le gouvernement français a mis en place un plan de relance de l’apprentissage pour soutenir l’embauche d’apprentis dans le contexte de la crise économique liée à la pandémie de Covid-19. Ce plan prévoit notamment une aide exceptionnelle à l’embauche pour les entreprises qui recrutent des apprentis entre 2020 et 2021, ainsi qu’un renforcement des dispositifs d’accompagnement des jeunes en recherche de contrat.

A lire  Les aides Pôle Emploi pour la création d'entreprise : un tremplin pour les entrepreneurs

En conclusion

Le contrat en alternance constitue une opportunité intéressante pour les entreprises et les apprentis, grâce aux nombreuses aides financières et aux dispositifs d’accompagnement mis en place. Que ce soit pour faciliter l’embauche, soutenir la formation ou aider les jeunes dans leur insertion professionnelle, ces mesures contribuent à promouvoir l’alternance comme un levier efficace pour lutter contre le chômage des jeunes et répondre aux besoins en compétences des entreprises.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*